Newsletter n° 58 - Mobilité


Cellule Mobilité du CEPAG

Mai 2023


Au sommaire :

  1. La Semaine de la Mobilité 2023, top départ !
    - La SMOB 2023 : Tous acteurs de la mobilité !
    - Le Défi Mobilité des représentants des travailleurs 2023
    - Comment faire pour participer au Défi Mobilité 2023 ?
    - Les prix 2023
    - Des outils et des offres spéciales des partenaires de la SMOB !
    - Tout savoir sur le Défi Mobilité des représentants de travailleurs
  2. Sixième enquête fédérale sur les déplacements domicile-travail : quels résultats ?
  3. De bonnes nouvelles pour l’utilisation du vélo pour les trajets domicile-travail !
  4. Formation continuée : une journée consacrée à la Mobility As A Service (MAAS
  5. Les coordonnées de la cellule Mobilité

1. La Semaine de la Mobilité 2023, top départ !

La SMOB 2023 : Tous acteurs de la mobilité !

Comme chaque année, la Semaine de la Mobilité se déroulera en Wallonie du 16 au 22 septembre. Cet événement, coordonné par le Service public de Wallonie (SPW), a pour objectif de sensibiliser les citoyens et les entreprises à la mobilité durable afin de réduire le nombre de véhicules sur les routes et les gaz à effet de serre qu’ils émettent.

Le thème de la SMOB 2023, c’est « Tous acteurs de la mobilité ».  Plus qu’une évidence, nous sommes tous appelés à nous déplacer dans la vie de tous les jours. Nous sommes donc effectivement tous parties prenantes aux problèmes de mobilité mais surtout aux solutions plus durables de mobilité à utiliser dans le quotidien. Faire des choix plus durables, ça nous concerne tous !

Le Défi Mobilité des représentants des travailleurs 2023

Durant la Semaine de la Mobilité, les cellules syndicales de mobilité de la FGTB et de la CSC, en collaboration avec la cellule Mobilité de l’Union wallonne des entreprises (UWE) et le Service public de Wallonie, organisent les Défis de la Semaine de la Mobilité. L’objectif est d’inciter les entreprises (publiques et privées) à mener des actions originales sur le thème de la mobilité, tout en valorisant leurs actions de fond.

Ce Défi Mobilité est décliné selon plusieurs publics cibles (entreprises, administrations et asbl, écoles). Depuis 2018, il existe aussi une catégorie « Défi Mobilité des représentants des travailleurs ». Celle-ci permet de mettre en évidence et de récompenser les actions des délégués syndicaux en matière de mobilité alternative et durable.

Comment faire pour participer au Défi Mobilité 2023 ?

C’est très simple, il suffit de s’inscrire en remplissant ce formulaire ! Vous pouvez vous inscrire comme équipe FGTB ou mener vos actions du Défi Mobilité en front commun syndical. Il vous suffit de compléter vos coordonnées et d’indiquer les grandes lignes des actions mobilité que vous comptez organiser.

La cellule Mobilité du CEPAG est à votre disposition pour vous épauler dans vos initiatives et vous aider à organiser concrètement ce Défi Mobilité (voir nos coordonnées à la fin de la lettre d’info).

À la recherche d’idées originales ? Consultez la Plateforme Inspirations et Conseils de la Semaine de la Mobilité wallonne. Vous y trouverez, entre autres :

Convaincu(e)s ? Lancez-vous dans l’aventure et inscrivez-vous dès à présent au Défi Mobilité des représentants des travailleurs en complétant ce formulaire !

Les prix 2023

Outre la visibilité accrue des actions durant cette Semaine et la valorisation d’une image positive et durable des entreprises participantes, les 3 équipes syndicales qui auront mené les actions les plus originales et les plus abouties pendant la Semaine de la Mobilité remporteront des prix !

Le 1er prix est un lot d’une valeur de 2.000 €, le deuxième un lot d’une valeur de 1.500 € et le troisième un lot d’une valeur de 1.000 €. Ces lots vous permettront de choisir soit un vélo électrique ou une ou plusieurs trottinettes.

Des outils et des offres spéciales des partenaires de la SMOB !

Sur la Plateforme de la SMOB, vous trouverez déjà :

Nous vous tiendrons informés des nouvelles offres qui se prêtent aux actions syndicales via l’adresse mail que vous nous aurez fournie dans le formulaire d’inscription.

Tout savoir sur le Défi Mobilité des représentants des travailleurs

Votre inscription via ce formulaire vous permet de manifester votre intérêt pour l'édition 2023 du Défi Mobilité et de donner un premier aperçu de vos futures actions.  À ce stade, il n’est pas nécessaire d’avoir déjà un programme complet.  Mais inscrivez-vous dès que possible, c’est plus facile pour tout le monde !

Vous avez tout l’été pour élaborer en détail votre programme d’actions, en front commun ou pas. Pour la fin du mois d’août et au grand plus tard début septembre, nous vous demanderons de nous communiquer le détail de vos actions via un autre formulaire.

Les informations complètes sur le Défi Mobilité version 2023 et les étapes suivantes figurent dans le règlement du Défi Mobilité des représentants des travailleurs.

Et surtout, n’hésitez pas à nous contacter (julie.rigo@cepag.be) si vous souhaitez des précisions avant de vous lancer ou si vous avez besoin d’un coup de main.  Nos coordonnées complètes figurent à la fin de cette lettre d’info.

Nous vous souhaitons d’ores et déjà une bonne préparation de la Semaine de la Mobilité !

Retour au sommaire


2. Sixième enquête fédérale sur les déplacements domicile-travail : quels résultats ?

Depuis 2005, tous les 3 ans, les employeurs belges qui occupent de plus de 100 travailleurs sont tenus de transmettre aux autorités des informations sur les déplacements domicile-travail de leur personnel. Reportée d’un an en raison de la crise sanitaire, l’enquête fédérale sur les déplacements domicile-travail s’est déroulée du 30 juin 2021 au 31 janvier 2022. 3.598 employeurs différents, occupant 1,6 million de travailleurs, ont pris part à l’enquête. Les résultats viennent d’être publiés. En voici les principales tendances.

Le vélo est plébiscité partout

Le premier constat frappant est l’explosion de l’utilisation du vélo dans tout le pays. La part modale du vélo atteint 14,1 % en 2021, en hausse de 26 % par rapport à l’enquête 2017. C’est le deuxième mode de transport le plus utilisé pour aller au travail, après la voiture dont la part modale s’élève à 64,6 %. Les situations des 3 régions sont très contrastées puisqu’en Flandre, 1 travailleur sur 5 se rend sur son lieu de travail à vélo alors qu’ils ne sont que 2,4 % des travailleurs en Wallonie à enfourcher leur bicyclette. Cependant, comme le montre le graphique ci-dessous, l’utilisation du vélo continue à progresser partout et particulièrement à Bruxelles, où la part modale du vélo passe de 4,4 à 7,2 % entre 2017 et 2021. 

Ce succès croissant du vélo s’explique par les politiques publiques de soutien du vélo (fiscalité avantageuse et primes à l’achat de vélos pour les travailleurs et les entreprises, développement des infrastructures vélo, etc.) mais aussi par un recours plus fréquent au vélo pendant la crise sanitaire (moyen de transport individuel), par l’essor des vélos électriques (moins d’effort physique, plus grandes distances, gain de temps, moins de difficultés liées au relief), par les mesures prises par les employeurs dans les entreprises (indemnité vélo, parking couvert, sécurisé) et enfin par une motivation écologique à employer ce mode de transport.

Évolution de la part modale du vélo de 2005 à 2021

La voiture continue à dominer

L’utilisation de la voiture diminue légèrement sur la période 2005-2021 : -3,3 %. Mais avec une part modale de 64,6 %, la voiture reste le mode de déplacement le plus fréquent en Belgique. L’évolution de l’utilisation de la voiture est aussi très différente selon les régions : en Wallonie, sa part modale continue à augmenter passant de 83,3 en 2017 à 84,7 % en 2021. À l’opposé, son utilisation diminue à Bruxelles (-9 % entre 2005 et 2021, au profit du vélo et des transports en communs) et en Flandre (-3 % essentiellement grâce au vélo).

Les transports en commun sont boudés

Les transports en commun, et en particulier le train, subissent l’impact de la crise sanitaire. Leur utilisation diminue (-11,5 % pour le train et -6,1% pour les trams-métros-bus, par rapport à 2017). Les mesures liées à la crise sanitaire ainsi que le télétravail expliquent cette baisse de fréquentation.

Une bonne accessibilité des lieux de travail en transports en commun est essentielle pour que les travailleurs utilisent les transports en commun. Or l’enquête démontre que lorsque les transports en commun sont peu à moyennement accessibles, l’utilisation de voiture prédomine et que les transports en commun sont peu utilisés (cf. graphique) 

 Le télétravail explose

La pratique du télétravail a connu un véritable boom par rapport au diagnostic précédent, en raison du télétravail obligatoire. Mais l’organisation du travail dans les entreprises a été radicalement modifiée, avec le maintien permanent d’un mode de travail hybride (présentiel et télétravail). La possibilité de télétravailler est proposée par 66 % des unités qui ont rempli l’enquête, qui occupent 82 % des travailleurs. Le pourcentage de travailleurs qui télétravaillent s’élève à 40 %.  Le nombre de jours télétravaillés a aussi augmenté.

Le télétravail tel qu’il a été pratiqué dans les unités qui ont répondu à l’enquête a permis de d’éviter 15 % de déplacements domicile-travail. Ce chiffre ne tient pas compte des déplacements réalisés plus localement par les télétravailleurs.

Toutefois, si l’on considère l’augmentation du nombre de travailleurs entre 2005 et 2021 (+15 %) et donc l’augmentation du nombre de déplacements, on s’aperçoit que l’impact positif du télétravail compense à peine l’augmentation du nombre de travailleurs. Le nombre de déplacements en seul voiture resterait stable (voire augmenterait légèrement de 0,4 %) et le nombre total de voitures en circulation diminuerait d’à peine 1,8 %. Si le télétravail est important pour contribuer à réduire les déplacements et la congestion, il n’offre pas, à lui seul, de réponse définitive aux défis actuels de la mobilité.

De plus en plus de mesures en faveur de la mobilité

Les dispositifs mis en place dans les entreprises influencent la manière dont les travailleurs se rendent au travail. Depuis 2005, les mesures prises par les employeurs se sont multipliées : l’indemnité vélo est ainsi proposée par presque tous les grands employeurs (95 % des unités participant à l’enquête), le parking vélo sécurisé par 70 % des employeurs et la gratuité des transports en commun est prévue par plus de la moitié d’entre eux (56 %).

Focus sur l’impact des mesures en faveur de la mobilité

Pour terminer, arrêtons-nous sur des données très utiles pour inciter les employeurs à adopter certaines mesures en faveur de la mobilité durable : l’impact des mesures de mobilité mises en œuvre dans les entreprises.

On voit ainsi que proposer la gratuité des transports en commun induit 8 % d’utilisateurs des transports en commun en plus. Si l’on veut réfréner l’utilisation de la voiture alors les mesures les plus efficaces seront élaborer un plan de déplacement d’entreprise (-11 % d’utilisation de la voiture), engager un coordinateur mobilité (-5 %) et mener une campagne de sensibilisation (-5 %). Toutes les mesures en faveur du vélo (parking sécurisé, abri couvert et campagne de sensibilisation) ont un effet très positif sur le nombre de cyclistes. 

Mobilité durable : une nécessité

Les déplacements domicile-travail ne représentent qu’environ 20 % des déplacements. Toutefois, le mode de transport choisi pour ces déplacements influence fortement ceux privilégiés pour les autres motifs de déplacement. Faire évoluer la mobilité pour aller au travail vers des modes durables est donc essentiel pour changer les habitudes et réduire l’impact global du transport des personnes, que ce soit par rapport aux émissions de CO2 ou aux polluants atmosphériques. L’essor du vélo que montre cette édition de l’enquête nous indique que nous sommes sur la bonne voie, même si d’importants efforts restent à fournir pour changer complètement nos manières de nous déplacer !

Retour au sommaire


3. De bonnes nouvelles pour l’utilisation du vélo pour les trajets domicile-travail !

À partir du 1er janvier 2023 (exercice fiscal 2024, revenus 2023), l’indemnité kilométrique pour les déplacements domicile-travail à vélo exonérée fiscalement passe de 0,25 €/km à 0,27 €/km.  Jusqu’à concurrence de ce plafond, votre indemnité vélo est nette d’impôts et de charges sociales.

Attention !!! Tous les travailleurs n’ont pas d’office droit à l’indemnité vélo de 0,27 €/km. Les CCT sectorielles ou d’entreprises peuvent prévoir un montant différent. Dans beaucoup de CCT, il a néanmoins été prévu une liaison automatique avec le plafond exonéré fiscalement.

Toutefois, dès le 1er mai 2023, tous les travailleurs dont les dispositions sectorielles ou d’entreprise n’avaient pas prévu d’indemnité vélo du tout, auront droit à une indemnité vélo de 0,27 €/km. Elle sera automatiquement indexée en fonction du plafond exonéré fiscalement.

Par exemple, pour 20 jours de déplacement aller-retour :

Retour au sommaire


 4. Formation continuée : une journée consacrée à la Mobility As A Service (MAAS)

Cette année, une des cinq journées de la formation continuée RISE/Mobilité sera consacrée à la mobilité. Le 5 décembre prochain, nous nous intéresserons au concept de Mobility As A Service (MAAS).

Le concept de MAAS désigne les outils numériques intégrés visant à faciliter l'usage des services de mobilité couvrant plusieurs modes de transport. L’approche de la mobilité en tant que service permet de se déplacer sans nécessairement posséder un véhicule mais en achetant plutôt un service (taxis, voitures, vélos et trottinettes partagées, etc.) Les avancées technologiques et la nécessité d’évoluer vers une mobilité décarbonnée accélèrent le développement de ces systèmes. Le développement du budget mobilité en Belgique passe également par l’utilisation de ces plateformes.

Cette journée fait partie du programme de la formation continuée RISE/Mobilité mais peut être suivie seule en congé syndical (avec toutefois l’accord de votre permanent).

Inscription dès septembre auprès de votre permanent. N’hésitez pas à prendre contact avec nous pour toute question !

À vos agendas ! 

Retour au sommaire


5. Les coordonnées de la cellule Mobilité

  • Julie Rigo, conseillère à la cellule Mobilité de la FGTB wallonne/CEPAG
    02/506.83.96 – julie.rigo@cepag.be
  • Philippe Raway, conseiller à la cellule Mobilité de la FGTB wallonne/CEPAG
    02/506.83.80 – philippe.raway@cepag.be
Retour au sommaire