Colloques

Par le biais de leur travail syndical au sein des entreprises, les travailleurs contribuent à la transition industrielle bas carbone et soutiennent les politiques wallonnes !

Le 21 novembre 2017, à Namur, les trois organisations syndicales ont présenté les résultats d'une vaste enquête menée dans près de 250 entreprises wallonnes.

Quelle concertation sociale dans les entreprises wallonnes ?

Les choses commencent à bouger. Avant la fin 2018, la Belgique devra présenter son Plan National Energie-Climat 2021-2030. Le Pacte énergétique belge semble enfin en bonne voie. Il doit poser les jalons d’une transition bas carbone à l’horizon 2050. A l’occasion du « One Planet Summit » du 12 décembre, à Paris, sur le financement climatique, la Belgique annonce le lancement en 2018 d’une obligation verte destinée à financer la transition.

Le monde du travail attend depuis longtemps ces prises d’initiatives. Les organisations syndicales espèrent que les engagements seront tenus et sont convaincus que la transition qui semble enfin s’amorcer doit pour réussir être socialement juste, c’est-à-dire qu’elle intègre les aspects suivants :

  • la création d’emplois et la reconversion des travailleurs des secteurs en déclin ;
  • la concertation sociale au niveau des entreprises et des partenaires sociaux ;
  • la formation des travailleurs aux nouvelles compétences ;
  • le respect des droits des travailleurs ;
  • le maintien d’une protection sociale forte.

De leur côté, depuis 20 ans, les cellules syndicales en environnement et mobilité travaillent sur le terrain, au côté des représentants des travailleurs dans les entreprises, à la prise en compte des thèmes de la transition dans la concertation sociale. 


Au premier semestre 2017, une enquête a été menée par les cellules RISE et Mobilité du CEPAG et de la FEC et la cellule Prepart de la CGSLB sur le thème « Comment les travailleurs par le biais de leur travail syndical au sein des entreprises contribuent-ils à la transition industrielle bas carbone et soutiennent-ils les politiques wallonnes ? ». Les résultats de cette enquête démontrent la valeur ajoutée de l’action syndicale.

Leur présentation a fait l’objet d’un séminaire qui s’est tenu à Namur le 21 novembre 2017 en présence de Monsieur André Melin, Chef de cabinet du Ministre Di Antonio.

Nous vous invitons à télécharger les documents constituant les actes du séminaire :

Bonne lecture