Un nouveau départ… vers le passé ?

Le mercredi 17 juin, La Fédération belge et luxembourgeoise de l’automobile et du cycle (FEBIAC) tenait son assemblée générale.


Le communiqué de presse publié le lendemain présente les principaux extraits du discours introductif de Monsieur Philippe Dehennin, Président de FEBIAC. Ce texte, intéressant à plus d’un titre, mérite amplement une petite exégèse.

Les constructeurs d’automobiles « classiques » font actuellement face, comme le relève le Président de FEBIAC, à un triple défi : celui de l’électrification, celui de la digitalisation (véhicules connectés) et celui des nouvelles attentes sociétales (ce que Monsieur Dehennin appelle « l’agenda vert »). L’objet voiture avait connu des évolutions techniques progressives depuis un siècle ; il est aujourd’hui promis à des changements fondamentaux tant dans sa conception (électrification, digitalisation) que dans son utilisation (partage). Et de nouveaux opérateurs « assis sur un colossal pouvoir financier » (dixit M. Dehennin) entrent dans la danse : Tesla, Google, ...

  • Lisez ici l'intégralité de l'article de Pierre Courbe (IEW)